Conseils Parapente

Tout ce qu’il faut savoir sur le Parapente

Baptême Parapente

On pourrait les confondre car leur apparence en vol est assez similaire, mais le parapente et le parachute sont bien différents dans leur pratique. Petite astuce pour reconnaître un parapente de loin : regardez autour de vous. Si vous êtes près d’une montagne, il y a de grande chance que la voile que vous voyez la haut dans le ciel soit celle d’un parapente.

À la différence du parachute, le parapente est une invention récente car son origine remonte à 1965 lorsque David Barish inventa le « Sailwing », un proto-parapente. L’utilisation du parapente telle que nous la connaissons aujourd’hui est encore plus récente et nous vient de France. En effet, nous la devons à un groupe de parachutistes français qui en 1978 eurent l’idée de faire décoller un parachute depuis une montagne à Annemasse.
Aujourd’hui, la pratique de ce sport fascinant (et très écologique !) s’est répandue dans le monde entier et est devenue un loisir extrêmement populaire car accessible à tous.

C’est pourquoi j’ai décidé de vous faire une présentation complète du parapente. Présentation qui, je l’espère, vous donnera envie de voler de vos propres ailes…

Un parapente, ça fonctionne comment ?

Avant de parler du fonctionnement du parapente, il faut déjà savoir de quoi il est composé.
L’élément central en est l’aile. Elle est très légère et sa structure a été conçue pour faciliter la prise au vent. Lors du vol, le vent et l’aile vont s’opposer ce qui permet de ralentir la vitesse de la descente et de permettre la navigation. Puis il y a la sellette : un siège en tissu qui permet au pilote et au passager de s’asseoir. La sellette est reliée à l’aile via les suspentes, des ficelles qui donnent à l’aile sa forme si reconnaissable.

Pour diriger le parapente, le pilote dispose de commandes, aussi appelées freins, qui vont lui permettre de contrôler la vitesse et la direction. Les commandes sont reliées aux suspentes. Enfin, le pilote dispose aussi d’une manette appelée « accélérateur » qui peut lui être utile face à des vents forts pour accélérer et mieux manœuvrer.

Voile Parapente
Ficelles du Parapente

Comment se déroule un baptême en parapente ?

Une fois arrivé au lieu du rendez-vous, vous devez passer par la case équipement et par le traditionnel briefing sur la sécurité. Puis vous aurez droit à une explication sur le fonctionnement du parapente et une rapide formation sur les gestes à effectuer lors du décollage et l’atterrissage. Une fois votre tour arrivé, vous serez accroché(e) avec votre moniteur diplômé à la voile et vous pouvez décoller !

Pour cela, vous devez avancer dans la pente en trottinant, et au fur et à mesure où vous prenez de la vitesse, la voile va prendre le vent et vous vous sentirez de plus en plus léger jusqu’à ne plus sentir le sol… Ça y est vous volez ! C’est parti pour une longue descente sur un dénivelé de plusieurs centaines de mètres. Suivant l’endroit où vous aurez choisi de voler et les courants ascendants, le baptême durera entre 10 et 30 minutes. Ce seront de longues minutes où vous profiterez de la vue tranquillement (à moins que vous n’ayez décidé de prendre un baptême acrobatique !). Ce sera aussi l’occasion d’en apprendre plus sur le lieu car évidemment vous pourrez échanger avec votre moniteur pendant le vol et ce dernier se fera un plaisir de vous décrire sa région.

A l’issue du vol, l’atterrissage se fait en douceur car la maniabilité de l’aile permet de se poser au ralenti. Votre baptême est désormais terminé et vous n’aurez qu’une seule idée en tête : recommencer !

Parapente Tandem

Âge, poids, météo : je réponds à vos interrogations

Comme pour un certain nombre d’activités à sensations en France, il y a certains prérequis nécessaires pour faire du parapente. Ne vous inquiétez pas, rien de bien méchant :

• Il faut avoir au moins 5 ans et il n’y a pas de limite d’âge ! Mais les mineurs ont besoin d’une autorisation parentale
• Il faut peser au maximum 90 kg (certains partenaires acceptent jusque 120 kg)
• Le vol est soumis aux conditions météo et n’est pas possible toute l’année
• Les personnes à mobilité réduite peuvent aussi faire un vol !
• Pas besoin d’avoir un certificat médical pour un vol en biplace et pas non plus besoin d’être en condition physique parfaite
• Une tenue adaptée est cependant conseillée (chaussures de sport, habits confortables) pour profiter au maximum du vol

Vous l’aurez compris, la pratique du parapente est ouverte à presque tout le monde !

Vertige, mal au cœur… À quoi s’expose t-on lors d’un vol en parapente ?

Il est impossible d’éprouver une sensation de vertige en parapente car nous n’avons pas de lien avec la terre. Je vous invite d’ailleurs à (re)lire l’explication que nous avions faite sur ce sujet dans notre précédent article sur le parachute ici. Certaines personnes peuvent souffrir du mal de l’air, lors de leur baptême en parapente mais c’est très rare. Si vous êtes sujet(te) au mal des transports en général, il vous suffira de le mentionner à votre moniteur qui adaptera son style de pilotage en conséquence.

Faire un stage de parapente

Ceux qui voudraient passer directement à la vitesse supérieure peuvent faire un stage d’initiation au parapente. Plus coûteuse qu’un vol classique, une petite formation permet aux intéressé(e)s passer entre 4 et 5 jours en immersion dans le monde du parapente. Au programme, de nombreux vols toujours en tandem avec un moniteur. L’avantage est que sur certains vols, vous pourrez prendre les commandes et diriger vous-même la voile. En plus de tout cela, il y aura aussi des cours théoriques pour bien comprendre le fonctionnement du parapente en vol. Un stage en parapente est le choix idéal si l’on veut pouvoir faire des vols libres seuls dans le futur.

Initiation Parapente

Quelle différence avec le saut en parachute ?

La principale différence entre le parapente et le parachute c’est la phase de chute libre. En parapente, en effet il n’y a pas de chute libre et même pas de « saut » à proprement parler puisque le décollage se fait en douceur depuis la terre ferme. En revanche la phase de « vol sous voile » comme on l’appelle en parachute est très similaire à un vol en parapente.
Les personnes en recherche d’une grosse poussée d’adrénaline choisiront donc plutôt le parachute quant aux personnes qui veulent allier le calme de la découverte au frisson d’un baptême de l’air, elles privilégieront le parapente.

Désormais vous en savez beaucoup plus sur la formidable pratique du parapente. Vous pouvez bien-sûr en faire dans les Alpes et dans les Pyrénées, mais ces lieux ne sont pas exclusifs et il y a bon nombre d’endroits pour faire un vol en parapente en France. C’est une vue incomparable de la vallée que vous survolerez qui vous attends, et c’est aussi un bon départ si vous souhaitez essayer plus tard le saut en parachute ! Au final, le parapente, c’est un sport aérien qui accueille tout le monde et dont la pratique est très peu contraignante.

À voir aussi

Initiation au Golf : pourquoi se lancer ?

Valentin

5 activités originales à faire en couple pour la Saint-Valentin

Valentin

Comment bien choisir son saut en parachute ?

Bruno